The MedFund octroie 1,8 million d’euros pour des aires marines protégées d’Albanie et de Tunisie

 

Ce soutien financier vient appuyer et compléter les initiatives du UNEP/MAP-SPA/RAC en faveur des aires marines protégées, en particulier celles classées d’importance méditerranéenne « ASPIM »

Une ASPIM, ou Aire Spécialement Protégée d’Importance Méditerranéenne, est un site « présentant une importance pour la conservation des éléments constitutifs de la diversité biologique en Méditerranée ; renfermant des écosystèmes spécifiques à la région méditerranéenne ou des habitats d’espèces menacées d’extinction ; ou présentant un intérêt particulier sur les plans scientifiques, esthétique, culturel ou éducatif ». La Liste des ASPIM a été mise en place dans le cadre de la Convention de Barcelone pour la protection de la mer Méditerranée et de son Protocole ASP/DB, en vue de promouvoir la coopération en matière de gestion et de conservation des aires naturelles et de protection des espèces menacées et de leurs habitats.

Les ASPIM sont donc un patrimoine que les pays méditerranéens s’engagent à protéger de façon exemplaire. Il arrive pour diverses raisons, notamment financières, que la gestion de l’Aire Marine Protégée (AMP) ne soit pas efficace. Une étude de 2016 montre en effet que moins de 10 % du budget nécessaire à la conservation du milieu marin sont mis à la disposition des AMP de Méditerranée. Or, une gestion efficace nécessite des mécanismes financiers fonctionnels et durables, ce que le Fonds environnemental The MedFund s’engage à mettre en place dans un esprit de coopération entre les pays de la Méditerranée.
Le soutien technique et financier de The MedFund vient appuyer et compléter les initiatives de l’UNEP/MAP-SPA/RAC pour soutenir les autorités nationales dans la gestion des AMP et encourager la collaboration entre institutions gouvernementales et société civile. Parmi les projets les plus récents du UNEP/MAP-SPA/RAC dans ce domaine, on cite le Programme de jumelage des ASPIM (échanges de bonnes pratiques de gestion entre ASPIM), le projet Kuriat (appui pour la mise en œuvre du plan de gestion), et le projet IMAP-MPA(développement des AMP et intégration de l’approche écosystémique).

Le 24 mars, le Conseil d’administration de The MedFund a approuvé un financement d’1.8 million d’euros au bénéfice d’AMP et ASPIM d’Albanie et de Tunisie pour les 5 prochaines années. Ce financement va appuyer une AMP en devenir en Tunisie (Iles Kuriat), une ASPIM nouvellement déclarée en Albanie (Karaburun Sazan) et 3 autres incluses en « période de nature provisoire » suite à la décision des Parties contractantes à la Convention de Barcelone lors de leur COP 21 (Archipel de La Galite, Iles Kneiss, et Zembra et Zembretta) ; ces dernières étant des ASPIM tunisiennes. La volonté d’aider financièrement les ASPIM en difficulté à travers The Medfund a par ailleurs été exprimée durant la COP 21 de la Convention de Barcelone, et saluée par celle-ci.
Il est à noter que le SPA/RAC via son directeur, M. Khalil Attia, siège au sein du Conseil d’administration de The MedFund et a été un des fondateurs de cette initiative.

Voici un tour d’horizon des projets à venir dans les cinq AMP/ASPIM:

Une image contenant roche, eau, ciel, extérieur Description générée automatiquement
©SPA/RAC, Louis-Marie Préau
Iles Kuriat, Tunisie – AMP en projet

Le financement octroyé par The MedFund à l’APAL (Agence de Protection et d’Aménagement du Littoral) et à l’ONG Notre Grand Bleu vise notamment à améliorer la surveillance de l’aire protégée afin de prévenir les infractions et sensibiliser les usagers et les opérateurs touristiques sur les bonnes pratiques à tenir dans cet espace fragile.
Situées à 18 km au large de la ville de Monastir, les îles Kuriat constituent, entre autres, le principal site de ponte en Tunisie de la tortue caouanne, une espèce menacée en Méditerranée.

Une image contenant extérieur, herbe, ciel, nature Description générée automatiquement
©APAL
Archipel de La Galite, Tunisie – ASPIM depuis 2001

Le financement octroyé à l’APAL et à l’ONG MAN (Méditerranée Action Nature) va permettre, entre autres, la mise en place de suivis scientifiques afin d’évaluer et suivre l’état de santé des écosystèmes et des espèces les plus vulnérables de cet archipel.
L’archipel de La Galite est composé de 6 îles et îlots, situés à 81 km de la ville de Bizerte. Les fonds rocheux abritent des espèces emblématiques, comme le mérou, le grand dauphin et la posidonie.

Une image contenant eau, ciel, bateau, extérieur Description générée automatiquement
©Elgollimoh
Iles Kneiss, Tunisie – ASPIM depuis 2001

The MedFund octroie un financement à l’APAL et à l’ONG ACG (Association Continuité des Générations) afin notamment de protéger les nombreuses espèces d’oiseaux et collecter les déchets plastiques malheureusement présents sur de nombreuses îles.
Les îles sont situées dans le Golfe de Gabès, à 3,5 km du continent. Constituées d’une mosaïque de zones humides, elles abritent jusqu’à 330.000 oiseaux hivernants.

Une image contenant ciel, extérieur, eau, nature Description générée automatiquement
©APAL
Zembra et Zembretta, Tunisie – ASPIM depuis 2001

Le financement octroyé par The MedFund à l’APAL et à l’ONG ASPEN (Association de Sauvegarde du Patrimoine Environnemental et Naturel) va favoriser entre autres la mise en place de comité de gestion associant acteurs locaux, scientifiques et administrations afin de mieux préserver ce site d’exception.
L’archipel se situe en face de la péninsule du Cap Bon. Il est composé de l’île de Zembra entourée de deux rochers et de l’îlot de Zembretta. Zembra présente une côte fortement accidentée de 433 m d’altitude avec des falaises allant jusqu’à 50 m en dessous du niveau de la mer.

Une image contenant roche, nature, ravin, entouré Description générée automatiquement
©karaburun_sazan
 Karaburun Sazan, Albanie – ASPIM depuis 2016

Le financement octroyé par The MedFund à l’ONG locale Flag Pine va permettre en association avec la National Agency of Protected Areas (NAPA) d’assurer une meilleure surveillance de cette grande aire marine protégée et lutter contre les activités de pêche illégales.
L’unique parc marin d’Albanie se compose de la péninsule de Karaburun ainsi que de l’île de Sazan, près de la baie de Vlora. Il n’abrite pas moins de 36 espèces marines menacées à échelle mondiale, comme le phoque moine de Méditerranée.

 

Note : Cet article a été initialement publié sur le site web du SPA/RAC.