Programmes de jumelage

Vers une meilleure gestion des Aires Spécialement Protégées d’Importance Méditerranéenne

Le programme de jumelage des ASPIM vise essentiellement à développer et renforcer une gestion efficace des Aires Spécialement Protégées d'Importance Méditerranéenne (ASPIM).

Il vise à contribuer aux objectifs de la Convention de Barcelone et de son Protocole relatif aux Aires Spécialement Protégées et à la Diversité Biologique en Méditerranée, tout en étant aligné sur les cibles de conservation régionales et mondiales liées aux Aires Marines Protégées et aux mesures de conservation efficaces par zone.

Le programme a le potentiel de contribuer de manière significative à la préservation de notre biodiversité marine et côtière et de renforcer l'esprit de collaboration entre les pays méditerranéens partageant des objectifs communs.

Les programmes de jumelage favorisent le réseautage, renforcent l'échange d'expériences, facilitent le partage des meilleures pratiques, standardisent les approches de gestion, renforcent les capacités et impliquent activement les organisations de la société civile.

Phase 1 (2018-2020) soutenue par le Ministère italien de l'Environnement  

La première phase du Programme de jumelage des SPAMI a été mise en œuvre grâce à l'Accord de coopération bilatérale entre le PNUE/MAP et le Ministère italien de l'Environnement en 2018-2020. L'accent a été mis sur le développement de programmes de jumelage entre les ASPIM/AMP italiennes et les ASPIM/AMP des côtes sud et est de la Méditerranée.  

Les ASPIM et AMP bénéficiaires étaient : la Réserve marine des îles Égades (Italie) & les îles de Kneiss (Tunisie), la Réserve marine de Tavolara Punta Coda Cavallo (Italie) & les îles Habibas (Algérie), la Réserve marine de Torre del Cerrano (Italie) & le Parc paysager de Strunjan (Slovénie), la Réserve marine de Torre Guaceto (Italie) & le Parc national marin de Karabarun-Sazan (Albanie).  

Les principaux résultats comprenaient des visites d'échange, des formations sur le terrain sur la gestion des AMP, l'amélioration de la gouvernance par la participation des parties prenantes, l'implication des organisations de la société civile dans des activités socio-économiques durables au sein des zones protégées, et la mise en place de la plateforme collaborative des ASPIM.  

Phase 2 (2022) soutenue par l'Union européenne  

Grâce au financement du projet ENI CBC Med ENSERES, le Programme de jumelage des ASPIM s'est étendu à d'autres pays tels que la France et l'Espagne.  

Les SPAMI bénéficiaires étaient : le Parc marin de la Côte Bleue (France) & les îles de Kneiss (Tunisie), les îles Medes (Espagne) et la Réserve naturelle de la côte de Tyr (Liban).  

Cette phase visait à renforcer la gestion écosystémique et la gestion intégrée de la zone côtière (GIZC). Les activités comprenaient des rapports de diagnostic sur les problèmes de gestion, des programmes de surveillance conjoints, des formations sur le terrain à moyen terme, un soutien entre pairs, du mentorat et des visites d'échange.  

Phase 3 (2022 - 2023) soutenue par le Ministère italien de l'Environnement et la Sécurité énergétique  

Grâce à la collaboration renouvelée entre le PNUE/PAM et le Ministère italien de l'Environnement et de la Sécurité énergétique, la troisième phase du Programme de jumelage des ASPIM a pu être menée en 2022-2023.  

Les ASPIM bénéficiaires pour cette phase étaient : la Réserve marine de Miramare (Italie) & la Réserve naturelle des îles Palmiers (Liban), la Réserve marine de Porto Cesareo (Italie) & le Parc national d'Al Hoceima (Maroc), la Réserve marine de la Péninsule du Sinis - Île de Mal di Ventre (Italie) & le Parc national de Zembra et Zembretta (Tunisie).  

Les activités mises en œuvre comprenaient le diagnostic des pratiques de gestion et de surveillance au sein des ASPIM et le soutien aux équipes de gestion locales dans la conception de nouvelles solutions de gestion, des formations sur le terrain, et l'implication des organisations de la société civile à travers des propositions de petits projets.

Pays bénéficiaires

  • Les pays bénéficiaires de ce programme sont des pays riverains de la Méditerranée. Les groupes cibles sont essentiellement les gestionnaires d’AMPs, ONG et autorités compétentes en charge des AMP dans les pays concernés par le programme.